Monsieur Bassani Lisandru

Il vivait au-dessus de mon restaurant familial, au coeur de la vielle ville d'Ajaccio. 

Il fut un témoin silencieux.

La vie, nous à réunis par un chant dont il a écrit le texte. 

Parfois assis à la terrasse, nous buvions le rituel café, je lui exprimais mes questionnements, il y répondait, doucement.

 

Grand monsieur de la culture insulaire et sage de la vie, il m'a guidée, souvent avec un mot, un livre, un texte, et son regard bienveillant.

 

Je me rends compte à l'instant qu'une partie de mon engagement culturel et artistique a été induit et bénie par de telles rencontres.

Lisandru si n'hè andatu.  Bon viaghju Monsieur Bassani. 8-8-2021